Historique succinct de la Gislonerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Historique succinct de la Gislonerie

Message par Doomandthepain le Mar 20 Oct - 8:51

La Gislonerie Actuelle est une république fédérale dont la forme, relativement récente, est directement liée à l'histoire de ce pays. Ou plutôt de ces "pays" que sont les 9 "provinzia"


La constitution des 9 Royaumes de Gislonerie tient sa source directement du démantèlement de l’Empire Guilheton Antique. Effectivement, lors de la décadence de ce dernier, ces anciennes circonscriptions par-delà les Monts-bleus acquérirent une certaine indépendance favorisée par la distance avec le pouvoir central de la Capitale de la Guilhetranie. Indépendance qui devint entière lors de la chute et de la dissolution de l'empire Guilheton. En rupture totale, culturellement parlant, avec l’Empire Oriental du Levant elles cultivèrent une identité propre tout en étant très liées au cours des siècles. Par la suite ces 9 entités allaient donner ce que l’on nomme à présent la Gislonerie.

Dès l'an 1, ces 9 anciennes provinces Guilhetonnes développèrent donc des systèmes sociaux afin de "remplacer" l'administration impériale. Livrées à elles même, certaines se rappelèrent la gloire passée de l'empire Giesllénien et effectuèrent un retour vers les structures anciennes (Respublica de Peponne, Gabanetto ou Verzacce) d'autres conservèrent les bases administratives de l'Empire guilheton et développèrent des systèmes féodaux classiques (Duccato de Maccaroni, Visconti de Gisloni...) et d'autres enfin des sortes de Théocratie (Les Signiorio).  
Ainsi, chacune de ces provinces était en fait un royaume administrée par un dirigeant. Les uns en place par le sang (et les intrigues), les autres désignés par le peuple (et les intrigues) et les derniers tenant leur pouvoir par la religion (et les intrigues).

En effet, ces longs siècles de voisinage ne furent pas non plus une sinécure. On ne compte plus les alliances passées, rompues, trahi, dénoncées.. Les mariages et infidélités etc... Et c'est très tôt dans l'histoire que les 9 royaumes de Gislonerie acquérirent une réputation de "cours des intrigues" pour reprendre l'expression consacrée par Pavel Nedvedzki le célèbre diplomate Guillemon.

Cette réputation atteint son paroxysme dès la fin du moyen âge et les années 1300 (avec notamment le règne de la famille Borggio en Signiorio de Peccato) où la péninsule fût le théâtre de luttes intestines dantesque où assassinats, empoisonnements, rapts, luttes d'influences, batailles rangées au sein d'une même cours ou entre 2, 3 royaumes (ou même plus!) eurent lieux. Les rivalités entre ces derniers n'arrivant jamais a s'éteindre pour des raisons aussi diverses que la conquête d'un champs de Pesto ou le prestige de savoir QUI détenait la véritable et authentique recette de la mozzarella.
Pour avoir le détails de ces pérégrinations des Cours de Gisloneries durant cette époque je vous conseille l’excellant ouvrage de Just de Marboeuf « couardises, sauteries et moultes vilénies dans les cours de la péninsule Gislounette 1300-1856 ».

Ainsi, au fil des siècles couvrant l'âge des petits empires et l'âge des inventions, des alliances et retournements d'alliances se nouèrent entre ces petits royaumes et les autres nations. 2 royaumes voisins et rivaux étant souvent respectivement alliés avec des puissances se faisant la guerre (cf guerres loicou guilhetonnes, guerre Sebasto-Louisounette), les royaumes Gislounets trouvèrent là de très nombreuses raisons de faire des coups bas à leur rivaux directs, de s'enrichir... ou au contraire de subir de vrais freins et de véritables décullotées.

Durant ces siècles on distingua 9 entités propres dont la puissance dépendait bien souvent de l’impuissance de son voisin. Interdépendants à tous les niveaux il y eu de nombreux accrochages mais jamais de guerres dévastatrices.

En premier lieu le Duccato de Maccaronni

Le Duccato de Mozza-Armani

En second le Signiorio de Fattecocci

Le Signiorio de Peccato

Puis la Respublica de Verzacce (actuelle Picoff)

La Respublica de Pepone

La Respublica de Gabanetto

Vient ensuite le Visconti de Maqué

Pour finir l’Archi-Visconti de Gisloni

C'est à partir de 1795, sous l'impulsion du Cuillo (le roi) de l'Archi-visconti de Gisloni Vittorio Duillo-Garimaldi que les premiers royaumes fusionnèrent définitivement (Gisloni et Maccaronni) pour donner la "base" de ce qui allait devenir la Gislonerie. Les autres royaumes s'agrégeant (parfois contre leur grè) au fil des décennies suivantes pour arriver à la fusion de l'ensemble des royaumes en une seule entité qui devint définitivement la Gislonerie en 1846.

Doomandthepain
Admin

Messages : 26
Date d'inscription : 27/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum